Share Button

Hier, j’ai reçu ce message en privé d’une enquêtrice de L’EnQuête de Soi qui commençait pourtant bien…

« Bonjour Karine, j’espère que tu vas bien, petit message pour te faire part de mon parcours d’enquêtrice.
C’est une tornade qui est passée en moi, j’ai le sentiment d’être si clairvoyante, c’est tellement fort. Petit grain de sable dans le rouage….
Il y a quelques jours encore, j’étais dans une dynamique extrêmement positive et j’ai ouvert la porte, j’ai vu que je pouvais réaliser énormément de belles choses et pour cela des décisions doivent se prendre.
Je ne sais pas si tu as vécu ce moment là mais je suis toujours devant cette porte et depuis…. je bloque, je me sens fébrile et j’ai peur alors que je sais ce qu’il y a de beau derrière.
Chaque jour je reçois des signes me rassurant. Je n’arrive même plus à méditer. As-tu un outil qui me permettrait de me recentrer, as-tu vécu un moment comme celui-ci dans ton cheminement ?
Je te souhaite une belle journée. » V.

La porte, le mur, peu importe son nom, cette situation, je l’ai vécue comme beaucoup d’entre vous. L’horizon est dégagé, le désir bouillonne dans notre ventre, nous savons que nous pouvons passer à l’action pour améliorer notre bien-être, nous avons d’ailleurs très envie de le faire mais…nous restons bloqué devant la porte !

Pour ma part, j’ai surmonté l’ultime obstacle, en expérimentant le lâcher-prise.

Se détacher, pour mieux trouver… C’est de cela dont je souhaite te parler dans cet article.

Commençons par le point de départ.

Lorsqu’on est connecté.e à soi, à notre véritable nature, une ampoule interne éclaire notre
chemin et tout devient évidence.

La première fois où j’ai ressenti ces sensations, celles où la connexion à soi est si juste, j’avais cette incroyable impression d’avoir trouvé en moi quelque chose de très spécial qui me donnait accès à une sorte de super pouvoir.

La certitude d’être sur la bonne voie est réelle, presque palpable tellement les ressentis sont puissants.

Et pourtant, au fil des jours, la résistance refait son apparition.

Notre tête reprend les commandes au détriment de nos justes sensations.

Comme Virginie, j’ai bloqué plus d’une fois devant la porte lorsque c’était facile, partagée entre la peur de quitter ce que je connaissais et le désir de partir en terres inconnues.

Il y a un vrai duel entre notre coeur et notre raison, c’est vrai, les habitudes nous retiennent devant le renouveau qui nous appelle.

Au pied du mur, j’ai cessé de vouloir tout maîtriser, j’ai accepté de reconnaître mes propres limites : j’ai trouvé du réconfort dans le lâcher-prise, j’ai trouvé l’apaisement dans cette capacité d’arrêter de vouloir tout contrôler.

Dans le relâchement, non seulement les solutions deviennent évidentes, plus encore, elles s’imposent sans nous indisposer.

Plus j’arrête de me mettre la pression, plus les solutions arrivent pleinement, là, où je ne les attends pas.

C’est fou ! On s’obstine et rien ne se passe, on se détache, on se relâche et tout arrive comme par magie…

Qui n’a pas cherché désespérément sans trouver ?

Cela a déjà dû t’arriver ? Tu sais, lorsque tu essaies de retrouver un nom ou quelque chose, il surgit dans ton esprit ou dans ton champ de vision alors que tu ne le cherches plus…

Consciemment ou inconsciemment, j’émettais des résistances à devoir quitter ce que je connaissais, retenue par un fil invisible qui m’empêchait d’avancer.

Et puis, j’ai déposé les armes, j’ai cessé de m’accrocher à « la prise », j’ai cédé cette place d’être sous emprise.

Le secret réside dans la capacité à abandonner nos résistances qui nous empêchent d’avancer et de lâcher prise. Pour y parvenir, voici la méthode que je me suis appliquée en 5 étapes.

Comment lâcher prise ?

Étape n° 1 : Quelque soit la nature de la prise, à rester accroché, on s’épuise…

Accepte l’idée même de lâcher du lest pour sortir de ta prison intérieure. Peut-être te sens-tu concerné.e ?

Dans ce cas, il est bon d’accepter que tout ne dépend pas de toi. Loin d’être un signe de faiblesse, le lâcher-prise est au contraire une reconnaissance de ses propres limites et une protection salvatrice contre la perte d’énergie ou le surmenage.

Prends un peu de recul, décrispe-toi, lâche la prise… en acceptant le fait de ne pouvoir et vouloir tout contrôler, tu reprends déjà une part de contrôle, rassure-toi !

Étape n° 2 : Dédramatise et préserve-toi grâce à …

La situation est bloquée, et tu as le sentiment d’être face à un mur, devant une porte ?

Vis bien ton présent et coupe court aux tribulations de la gouvernance de ton mental. Opte pour le gant de velours plutôt que la main de fer à vouloir tout faire.

Ruminer du négatif ne fait qu’accroître le sentiment de malaise, de mal-être, alors pourquoi se faire un peu plus de mal lorsque tu as mal parce que tout va mal ?

Préserve-toi, arrête de te « mal-mener ».

Il est courant que lorsque tout ne se passe pas comme prévu, des idées négatives viennent nous submerger.

Constat : il est aussi simple d’alimenter sa tête de pensées négatives que de pensées positives.
Solution : change le disque.

Prends soin de ton langage au quotidien, abuse des mots qui te font du bien, tu t’éviteras bien des maux.

L’esprit moins encombré, tu devrais y voir plus clair.

 

Étape n° 3 : Sois à l’écoute des signaux de ton corps…

Ton corps s’exprime ; écoute-le ! Il est le miroir du non-dit qui s’exprime sans un mot et qui reflète bien des maux. Il a son mot à dire et tant de maux à te décrire, apprends à lire entre les lignes !

Fais une pause, laisse de côté tes interrogations, tes doutes pendant quelques jours et fais-le sans culpabiliser !

Prends du temps pour toi, fais-toi du bien ; prends soin de ton enveloppe, tu n’en as qu’une !

Le meilleur moment c’est le présent, aujourd’hui par exemple… 

 

Étape n° 4 : Apprends à te détendre, respire…

Nous respirons sans nous en rendre compte. C’est vital. La respiration est un outil aussi puissant que naturel pour te délester, t’ancrer et te reconnecter à l’essentiel : Toi !

• Prends quelques minutes pour te relaxer assis.e sur une chaise, un fauteuil ou en position allongée
• Ferme les yeux
• Concentre-toi sur ta respiration, l’air froid qui entre dans tes narines et l’air chaud qui en sort

Accorde-toi ce temps pour toi, au coeur de ton quotidien, tu verras, les résultats sont immédiats, enfin, pour ceux qui prennent le temps. 

 

Étape n° 5 : Ménage-toi des plages de plaisir avec ta famille, tes amis mais aussi SEUL.E…

L’idéal est de consacrer chaque jour un peu de temps pour se changer les idées, se détendre sans penser à toutes les actions qui nous attendent, tout comme cette fameuse porte que l’on arrive pas à passer.

Offre-toi des pauses pour prendre l’air, rêver, marcher en sentant le sol sous tes pas, ou encore… ne fais rien, pose-toi sans contrainte.

Le peu de temps que l’on s’accorde n’est jamais une perte de temps, bien au contraire, c’est un excellent moyen pour recharger ses batteries et renouveler son énergie ; faire le vide et à la fois le plein !

Commence dès aujourd’hui… Personne ne pourra le faire à ta place et aussi bien que toi-même !

Et toi, quelle est ta méthode pour lâcher prise ? Qu’as-tu déjà expérimenté ? Quels sont tes blocages ? Si tu souhaites t’exprimer sur ce sujet, je t’invite à réagir en commentaire de l’article ou directement sur ma page Facebook via Messenger !

*Pour en savoir plus sur notre Programme de développement personnel et rejoindre L’EnQuête de Soi : www.lenquetedesoi.com

1 Commentaire

  1. Pam

    Quand tu parles de maux je ne peux que valider. Je suis une stressée chronique ce qui me cause pas mal de soucis : troubles du rythmes cardiaques, problèmes de peau, vertiges, céphalées, irritabilité… J’ai déjà testé la kinésiologie, la meditation, les musiques zen. Malheureusement rien n’a été efficace. Je pense me tourner vers l’hypnose. Ca a complètement transformé une amie.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *